Blo
gue

Campagne Printemps/Été 2017

_mg_8539

La collection Printemps/Été 2017 de Denis Gagnon fait voyager à travers l’Asie et ses paysages à couper le souffle. La forte inspiration japonaise derrière les matières sélectionnées, telles que le satin plissé, le chiffon, le crêpe et la flamboyante paillette, fait surface à nouveau dans l’univers du créateur, un réel admirateur des fioritures issues de l’Orient.

Au niveau des silhouettes, on peut s’attendre à voir plusieurs pièces cintrées, quoique très pratiques et confortables. Le plissé demeure un incontournable pour cet été; le designer a su l’intégrer savamment dans plusieurs robes, jupes et pantalons de cette collection.

Bien que Denis Gagnon ne se lassera jamais du noir, celui-ci s’est amusé dans cette collection pour explorer d’autres avenues : des variantes de beige, doré et blanc ont été incorporées ici et là dans les diverses pièces proposées cette saison.

La collection Printemps/Été 2017 se traduit par un côté chic tout en gardant sa simplicité, sans oublier évidemment cette touche d’avant-gardisme signature du créateur, qui œuvre dans le milieu depuis maintenant près de 20 ans.

Crédit photo: Juan Palacio

COLLABORATION JEROME BOCCHIO X DENIS GAGNON

behindthescenejpg

Voici un petit aperçu «behind the scenes» pour la séance photo officielle

Crédit photo backstage: Eve Lavoie

ADN DENIS GAGNON // LES COULISSES

Les paillettes sont encore un peu présentes mais commencent peu à peu à s’envoler. Organiser un événement comme ADN, c’est comme se mettre aux fourneaux pour réaliser une pièce montée: des heures et des heures de travail, pour que le tout soit englouti en un rien de temps.

L’équipe Denis Gagnon voulait vous raconter un peu l’événement ADN de l’Arsenal, du point de vue des coulisses, tout ce qui a été fait en amont pour que le 7 juin dernier, Montréal découvre un Arsenal estampillé Gagnon et s’amuse jusqu’aux petites heures du matin.

Nous avons eu de la chance de compter sur une grosse équipe, motivée à bloc pour monter avec nous cette belle soirée. L’Arsenal, Circo de Bakuza, Genesis PR, V pour Victoire, L’équipe maquillage d’Amélie Ducharme, l’Assommoir, The Nomads, Dulcedo, Aldo, Hardiesse, Sébastien Roy, Christian Pronovost, Plastik Patrik, Speakeasy, Mathieu Gaudet, Alexandre Da Costa, Geneviève Boulet et ses danseurs et toute une foule de bénévoles en maquillage, coiffure, habillage, logistique, des mannequins issues du casting sauvage, ont pris d’assaut l’Arsenal samedi 7 juin dans la matinée, pour qu’à l’ouverture des portes, tout ne soit que luxe, calme et volupté: poussière sous le tapis, anti cernes, chewing gum, coup de brosse, rangement des épingles qui trainaient; bienvenus!

Avant tout ca, pendant un tout petit peu plus d’un mois, nous avons enchainé les réunions, les discussions, les ajustements. Le scénario de base du déroulement de la soirée à été modifié cinq fois pour arriver à celui que l’on vous a présenté (qui, celui ci même, a été modifié en détails le jour même au pied levé), les looks maquillage ont été modifiés trois fois avant de valider le résultat définitif; on avait pensé or sur les peaux noires, puis non, yeux sombres pour toutes, puis non, un look différent par personnalité puis non, ca serait trop complexe, donc nous sommes restés sur un look similaire pour les muses de Denis Gagnon habillées en armée et les mannequins de l’agence Dulcedo.

Les looks militaires quant à eux ont été conçus en 10 jours. 10 jours pour créer, ajuster et repenser près de 40 looks. Des tentes d’armée ont été détournées pour en faire de longues robes, des poèmes ont été écrits sur les traines, de la peinture à été appliquée pour renforcer le camouflage des imprimés, des lacets ont été montés en ceintures, colliers, bracelets; une fois partis il était difficile de nous arrêter.

Pour les coiffures il a fallu jongler avec les différents types de cheveux, les différentes longueurs, comment le cheveu réagissait et s’adapter dans un délai très court (délai entrecoupé par des réunions, répétitions, changements de plan, gorgée d’eau, on s’y remet).

Le Rodin a été déplacé facilement quatre fois pour lui trouver l’emplacement idéal où vous l’avez découvert, la boutique éphémère a été repensée trois fois, partant d’abord dans une direction plus fournie, pour finalement s’orienter vers un décor plus minimaliste. Le square Apple pour effectuer les transactions sur ipad a été égaré puis retrouvé environ deux minutes avant l’ouverture des portes.

Et encore de nombreux petits détails qui nous échappent au moment où l’on vous raconte tout cela.

Il nous a fait un immense plaisir et honneur de pouvoir être les premiers à tenter l’expérience ADN, encore aujourd’hui, nous sommes flattés et émus d’avoir vécu une si belle soirée grace à vous tous.

Nous voulions remercier tout ce petit monde qui s’est bousculé pour assister à cette première, pour nous aider à monter ce beau projet, et pour danser avec nous encore et encore.

On vous laisse sur des images prises par notre équipe.

Merci!

Rédigé par Deborah Farinotti 

_MG_9448_sebastien_roy _MG_9442_sebastien_roy _MG_9394_sebastien_roy _MG_9362_sebastien_roy _MG_9299_sebastien_roy _MG_9254_sebastien_roy _MG_9125_sebastien_roy _MG_9026_sebastien_roy _MG_8958_sebastien_roy _MG_8918_sebastien_roy _MG_8871_sebastien_roy _MG_8864_sebastien_roy _MG_8861_sebastien_roy _MG_8803_sebastien_roy _MG_8765_sebastien_roy _MG_8718_sebastien_roy

Crédits photo/vidéo: Urquiza